Flame of Akai Return


AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

essais

Partagez|

Akio, samouraï elfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Akio
avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 04/02/2012
Age : 27



MessageSujet: Akio, samouraï elfe Sam 4 Fév - 23:10

Nom : Etsukazu (plaisir de l’harmonie, de la paix)

Prénom : Akio (homme brillant)

Age :20

Race :Elfe

Lieu de Naissance : Cashyan

Classe :samouraï

Histoire : Je suis Akio Etsukazu, ce qui veut dire littéralement l’homme brillant aimant l’harmonie et la paix. Mon père était un soldat de l’armée impériale et ma mère était cuisinière dans la même armée. Ce fut donc dans un réfectoire qu’ils se rencontrèrent, dans un réfectoire qu’ils firent leurs rêves d’avenir et dans un réfectoire qu’ils me conçurent aussi. Et, neufs mois plus tard, je naquis, lors d’une permission que ma mère obtenu, dans le village de ses parents. Pendant ce temps, mon père se faisait tuer au combat.
Ma mère décida de vivre de la cuisine et donc ouvrit une petite boutique spécialisé dans les plats à emporter afin de vivre après avoir quitté l’armée pour pouvoir m’éduquer avec mes grands-parents. A leurs côtés, j’eus une enfance assez heureuse, fier d’avoir un père mort pour la nation, mort en héros dans des circonstances que j’exagérais. Alors, pour moi, il était mort après avoir massacré la garde de Médion et après avoir réussi à tuer son bras droit. En fait, il était juste mort suite à une embuscade, c’est tout. Mais va expliquer ca à un enfant de moins de dix ans.
A l’âge de 16 ans, je décidais d’entrer dans la garde mais bon, je n’étais ni riche ni très très fort et donc, je fus donc recalé de l’académie, ce qui est normal au fond. Mais, à l’époque, je n’étais qu’un jeune frustré et donc je fuguais pour rentrer dans une troupe d’aventuriers itinérants faisant payer leurs services, autrement dit des mercenaires. Je passais trois ans en leurs compagnies.
Durant ces trois années, les aventuriers (qui ne m’avaient acceptés que pour avoir un serviteur gratuit à l’origine pour effectuer les basses tâches, il faut le dire, les aventuriers au final, m’apprirent l’art des armes, l’honneur, la gloire, la valeur de l’argent et le travail de mercenaire. Ils m’apprirent, par exemple, que tous hommes travaillant pour de l’argent étaient des sortes de mercenaire qui vendait ses talents.
Lorsque j’eus une dix-neuf ans, et bien que je n’étais ni un guerrier d’exception ni un pauvre paysan sans force comme lorsque je les avais rejoins, je décidais de rentrer chez moi. J’étais jeune et j’avais le mal du pays et donc, je souhaitais revoir ma mère, ce qui est normal après tout. A mon retour, mes grands-parents étaient morts dans leurs sommeils, comme ils avaient toujours vécus, côte à côte. Et, lorsque je rentrai chez moi, deux nouvelles tombes, côte à côte, sous les feuilles tombantes des grands arbres.
Je restai donc quelques mois chez moi, en fait, le temps de faire le deuil de mes grands-parents. Le problème, c’est qu’on prend vite goût à l’aventure et moi, j’avais envie de devenir mercenaire, de vendre mon art du combat, de me perfectionner sur les champs de Mars, quoi. Et pour cela, il fallait que je m’engage dans l’armée afin de pouvoir augmenter mon art et devenir un véritable mercenaire au final. Et pour cela, j’allais à la capitale afin de m’enrôler dans la bataille.
En fait, j’aurais pu être un grand soldat, aller dans les rangs et tout ca mais, lorsque j’arrivais dans la capitale, étais-ce un hasard, surement, je retrouvais le groupe de mercenaires qui m’avait entrainé (et aussi un peu persécuté) et, comme après tout, je connaissais les trois aventuriers, je décidais donc qu’au lieu de rejoindre l’armée, je rejoins le clan du faucon à deux faces, un groupe de mercenaires dirigés par « Quelqu’un », un homme se voulant mystérieux, comme tous les grands chefs qui se respectent (ou plutôt, comme ceux qui veulent se vanter dans les bars ! (en plus, ca correspond au comportement de Quelqu’un, ca !)).
Un an plus tard, j’étais prêt. A mon vingtième anniversaire, ma mère m’envoya un katana qu’elle avait échangé alors qu’il était en très mauvais état contre un plat à un marchand d’arme et qu’elle avait ensuite rénové grâce à l’aide du forgeron du coin. Je venais d’avoir vingt ans et Quelqu’un me permit enfin d’user de ce sabre si précieux (c’est un cadeau de ma mère après tout) et d’enfin pouvoir accepter des missions…

Sorts : Aucun
Revenir en haut Aller en bas

Akio, samouraï elfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Flame of Akai Return ::  :: Administration :: Présentations des personnages :: Fiches en cours-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit